Les conséquences de l’alopécie sur la perte de confiance en soi

Plus connue aux yeux du grand public sous le nom de « perte de cheveux », l’alopécie touche de nombreux individus, indépendamment de leur sexe ou de leur âge. Si cette chute capillaire ne représente a priori aucun danger pour la santé, elle peut avoir des conséquences dramatiques sur le moral du sujet touché et provoquer une perte de confiance en soi importante.

L’alopécie, c’est quoi ?

Désignée en dermatologie comme étant une chute accélérée des cheveux, l’alopécie se caractérise par une perte de cheveux supérieure à cent par jour, sur une période de longue durée. Il existe cinq types d’alopécie :

  • l’alopécie congénitale, celle-ci apparaît donc dès la naissance de l’individu.
  • l’alopécie androgénique héréditaire, c’est la forme d’alopécie la plus courante : elle se traduit par une diminution importante du volume capillaire et provoque à terme une calvitie. Elle touche près de 70 % des hommes.
  • l’alopécie localisée : elle est provoquée localement par un problème de peau (brûlure, pelade, teigne, radiothérapie…)
  • l’alopécie aigüe : elle fait suite à un stress important, une chimiothérapie, des carances alimentaires importantes ou encore un dérèglement hormonal.
  • L’alopécie areata : d’origine auto-immune, elle se distingue par une atteinte sur plusieurs zones.

Si vous souffrez d’alopécie et que cela vous affecte particulièrement, sachez que perdre ses cheveux n’est désormais plus une fatalité. Compléments alimentaires, traitements divers pour stimuler la repousse des cheveux en profondeur… une multitude de solutions existent pour lutter contre l’alopécie. Lorsqu’elles s’avèrent inefficaces, il est alors possible d’avoir recours à des implants capillaires ou greffe de cheveux, comme le propose notamment le Docteur Cinik.

Quand l’alopécie affecte la confiance en soi

La plupart des personnes souffrant d’alopécie (plus de 60% des hommes interrogés!) déplorent souffrir d’une importante perte de confiance en eux. Cette modification physique, sans aucune gravité apparente, semble avoir des conséquences fâcheuses sur le moral et le bien-être des sujets atteints dans leur quotidien.

Mauvaise image de soi

Souvent, l’alopécie provoque chez les individus concernés un décalage entre la perception qu’ils ont d’eux-même et l’image qu’ils renvoient aux autres. Souvent associée à tort à un vieillissement précoce, la perte de cheveux peut parfois même être vécue comme une perte de contrôle de son corps.

Baisse de libido

Conséquence directe du manque de confiance en soi, une baisse de libido peut parfois être observée chez les personnes présentant une alopécie. Si 7 Européens sur 10 considèrent leur chevelure comme une part importante de leur pouvoir de séduction, il n’est pas étonnant qu’en ayant une image négative d’eux-mêmes, ils se sentent naturellement moins désirables : l’alopécie devient alors une véritable source de complexes.

Discrimination professionnelle

Comme le démontrent certaines études réalisées, les personnes présentant une quelconque forme d’alopécie peuvent parfois faire l’objet de discrimination à l’embauche, ce qui altère d’autant plus leur degré de confiance en soi. La perte de cheveux étant considérée comme un signe de vieillesse, dans le monde du travail certains employeurs perçoivent alors à tort les candidats à l’embauche souffrant d’alopécie comme étant moins compétitifs.