Les différences entre un psychologue et un psychiatre

Il n’est pas toujours évident de différencier les deux professions et de déterminer lesquels des deux, il faut consulter. En effet, malgré la ressemblance syntaxique des deux professions, elles sont néanmoins différentes.

Une différence de formation

La première différence se fait tout d’abord sur le terrain même de la formation. Tandis qu’un psychologue se voit titulaire d’une Maîtrise 2 ou d’un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées, ou DESS, de psychologie, accompagné d’un certain nombre de spécialisations tant en fonction de l’âge des parties que du champ d’activité ; le psychiatre, lui, est un médecin dont la spécialisation est la psychiatrie. En effet, il a dû effectuer un cursus médical pendant six années, puis une formation de quatre ans pour la spécialisation : il est ainsi formé à diagnostiquer et à prescrire des médicaments psychotropes tels que les anxiolytiques, les somnifères, les antidépresseurs ou encore les neuroleptiques. À la différence du psychologue, qui, n’étant pas médecin, ne peut en aucun cas en prescrire. D’ailleurs, pour plus d’informations sur ce dernier, aller voir le cursus pour devenir psychologue.

Une différence dans les mœurs

Souvent, il est conseillé de consulter d’abord un psychologue qui pourra soigner ses patients via la psychothérapie. Cette dernière est moins « invasive » qu’un traitement médicamenteux qui pourra être prescrit par les psychiatres. À noter, néanmoins, que la consultation chez un psychiatre (secteur 1) est intégralement remboursée par la sécurité sociale, alors que chez un psychologue non (sauf dans certains centres particuliers, notamment celui Angela Duval spécialisé pour les jeunes).

Une différence dans l’exercice des fonctions

En outre, les psychiatres se focalisent sur la physiologie et la chimie cérébrale. De ce fait, ils traitent les personnes souffrant de troubles émotionnels ou de maladies mentales. Néanmoins, le traitement qu’ils mettent en place ne peut constituer une véritable thérapie psychologie : ils ne peuvent donc transmettre à leurs patients des techniques les aidant dans la résolution des différents problèmes dont ils peuvent faire l’objet. Cependant, de plus en plus de psychiatres effectue une formation complémentaire pour pouvoir aider leurs patients sur ce terrain-là. En d’autres termes, les psychiatres rédigent des prescriptions médicales.
À côté, les psychologues sont spécialisés dans la résolution des problèmes comportementaux ou émotionnels, tels que la dépression. Pour cela, ils usent de diverses techniques, sans toutefois prescrire de médicaments, car, comme dit auparavant, ils ne le peuvent pas. Néanmoins, depuis 2013, ceux s’étant formés seuls, les psychologues du sanitaire et les psychologues spécialistes en psychologie clinique sont réputés aptes à poser un diagnostic et déterminer le traitement adéquat.

Malgré ces différences fondamentales, les psychologues et les psychiatres sont des professions intrinsèques et complémentaires. En effet, de nombreuses maladies mentales seront traités par les deux disciplines, en coopération.

Pour conclure, il est conseillé de faire appel à un psychiatre lorsque le patient souffre d’un trouble relativement grave, tel que la psychose ou la bipolarité ; lorsque ce patient se trouve dans le besoin d’un suivi médicamenteux ; ou, tout simplement, lorsqu’il ne souhaite pas faire l’objet d’une quelconque psychothérapie.
Le psychologue, quant-à-lui, est conseillé, évidemment, afin de suivre une psychothérapie. Mais aussi, et surtout, si le patient souhaite une prise en charge rapide, et éviter un traitement médicamenteux.