La programmation neuro linguistique (PNL) peut changer votre vie

Prendre la parole en public, affronter votre boss ou aborder quelqu’un dans la rue peuvent être des épreuves stressantes. Si c’est votre cas, la programmation neurolinguistique (PNL) pourrait être une véritable aubaine pour dépasser vos peurs et vos blocages.

Mais qu’est-ce que la PNL ? Que recouvre cette notion vaste et plurielle ? Dans quelle mesure peut-elle bouleverser la vie de ceux qui la pratiquent ?

La PNL : vers une meilleure connaissance de soi-même

La PNL regroupe l’ensemble des techniques et des méthodes visant à favoriser le développement personnel d’un individu (pour en apprendre plus sur ces origines, nous vous conseillons la lecture d’un article de Fnappsy sur le sujet). Cette discipline se fonde sur un constat simple et précis : notre mode de pensée conditionne la manière dont nous agissons et interférons avec notre environnement. En travaillant dessus, nous pouvons changer notre rapport au monde et bouleverser nos manières de faire.

De fait, tout individu est sensible aux variations de son environnement. Certaines d’entre elles suscitent des réactions positives, d’autres négatives. Les éléments négatifs altèrent notre psychisme qui à son tour influence notre manière d’agir. L’idée est donc de limiter l’impact des pensées noires ou limitantes pour gagner en efficacité et en légèreté dans l’existence.

La programmation neuro linguistique a donc une visée thérapeutique. Elle a pour objectif de limiter les troubles psychologiques et émotionnels dont peuvent souffrir les individus. La PNL a notamment démontré son efficacité sur les personnes souffrant de dépression, de burn-out ou d’autres désordres psychologiques. Dans cette même optique, elle constitue une voie d’amélioration possible pour les individus atteints de troubles alimentaires ou de phobies. Mais quels en sont les grands principes ?

À lire aussi : La croissance du marché du développement personnel

Les grands principes de la programmation neuro linguistique

La PNL invite le sujet à s’interroger sur le comment plutôt que sur le pourquoi. Ainsi, la question « comment faire pour que cela fonctionne ? » se substitue au « pourquoi ça ne fonctionne pas ? ». Elle s’axe donc plus sur l’observation de ses propres réflexes et réactions que sur la réflexion.

Le premier principe de la PNL est que la vérité est une notion subjective. Ce qui est valable pour les autres ne l’est pas forcément pour soi et vice versa. Tout est donc une question de point de vue. En ce sens, si nous le souhaitons réellement modifier notre manière d’agir, nous pouvons déprogrammer la façon dont nous percevons les choses.

Le second principe est que les ressources dont nous avons besoin pour changer se trouvent en nous. Nous avons tous un potentiel illimité. Il faut donc croire dans le fait que nous sommes capables d’accomplir ce que nous désirons au plus profond de notre être. Les croyances et les pensées limitantes sont notre ennemi dans cette quête.

Enfin, il est important de comprendre que l’erreur n’est pas un échec mais une source de progrès et d’apprentissage. Faire une erreur offre la possibilité de faire mieux la fois d’après. Par conséquent, il faut se débarrasser de la peur de mal faire ou de ne pas être à la hauteur.

Les effets positifs de la PNL

Si on devait résumer la programmation neuro linguistique en une phrase, nous pourrions dire :

« Il vaut mieux voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide« 

Cette discipline insuffle donc une positivité dans tous les pans de la vie. En effet, elle pousse l’individu qui la pratique à adopter un champ lexical positif qui influence la manière dont il perçoit le monde. Mais là n’est pas tout.

La PNL aide aussi à acquérir plus facilement des connaissances et des compétences. En décrassant ses capteurs, une personne gaspille moins d’énergie et améliore sa capacité de concentration. Elle peut donc plus facilement mobiliser la totalité de son fluide nerveux vers l’optimisation de ses connaissances. En d’autres termes, la programmation neuro linguistique est un outil efficace pour apprendre mieux.

Dans cette même veine, la programmation neuro linguistique est un instrument formidable pour avoir plus confiance en soi. Étendre son champ des possibles permet à un individu de croire en une vie meilleure, de penser qu’il est capable de plus de choses et que les objectifs qu’il se fixe peuvent être atteints. La PNL, lorsqu’elle est pratiquée avec méthode et minutie, améliore donc de manière significative et concrète la vie des gens.

Quels exercices concrets peut-on pratiquer ?

Un premier exercice peut être d’observer les habitudes et les attitudes des personnes à qui on a envie de ressembler. Quels sont les mots qui reviennent dans leur discours, leurs modes opératoires ? Comment réagissent-ils aux variations, aux tribulations de l’existence ? Une telle observation permet de se rendre compte que l’optimisme procède d’une discipline quotidienne.

La deuxième chose est de pratiquer l’écoute active. Il s’agit d’utiliser l’interrogation et la reformulation pour montrer à son interlocuteur qu’on porte une attention particulière à ce qu’il nous dit. Cela nous force à rester dans l’instant présent ! De la sorte, nous changeons notre manière de concevoir la vie.

Pour améliore votre pratique, retrouvez des exercices du même genre sur https://les-defis-des-filles-zen.com/la-pnl-definition-5-exercices ou sur Femme Actuelle.